PME, les achats responsables vous concernent aussi !

Comme l’a récemment souligné le Président de la FEEF, les PME ont déjà naturellement en elles un ADN de RSE : proximité avec les clients, entreprises à taille humaine, ancrage territorial, etc. Pour autant, il ne faudrait pas croire qu’être une PME suffit à cocher toutes les cases d’une démarche RSE complète, notamment sur la chaîne d’approvisionnement et les achats responsables.
Les achats responsables, très présents dans l’actualité RSE, montrent bien que quelle que soit la taille de l’entreprise, les enjeux et les difficultés sont les mêmes. En effet, un article récent de Novethic révélait que seulement 15 % des entreprises ont une vision claire sur leurs fournisseurs de rang 1 et 2, et 6 % au-delà. Les risques qui en découlent sont nombreux pour les entreprises : problèmes de qualité, rupture de l’approvisionnement par manque de proximité, scandales environnementaux et/ou sociaux, etc. Les PME ne peuvent donc, pas plus que les grands groupes, s’affranchir d’une démarche d’achats responsables.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Médiateur des entreprises vient de rendre le label « Relations fournisseurs et achats responsables » accessible aux PME depuis le 1er octobre. Ce label, initialement créé en 2012, était jusque là réservé aux grandes entreprises et se concentrait sur les process mis en place pour garantir des relations justes et durables avec les fournisseurs. La version PME se concentre davantage sur les résultats et l’impact des actions sur les sous-traitants. Les deux versions de ce même label sont compatibles avec la norme ISO 20400 sur les achats responsables et donc reconnus à l’international, ce qui montre là encore l’importance de l’enjeu.

 

Enfin, le devoir de vigilance introduit par une loi adoptée début 2017, et qui sera appliquée à partir de 2018, demande aux grandes entreprises de prévenir les risques en matière d’environnement, de droits humains et de corruption notamment chez leurs fournisseurs. Ces fournisseurs étant majoritairement des PME, celles-ci se retrouvent désormais obliger d’être elles-mêmes en mesure de limiter ces risques. Les achats responsables sont donc devenus incontournables, mêmes pour les PME.

Les PME sont donc maintenant directement concernées par les achats responsables et ont tout intérêt à mettre en place puis à valoriser de vraies démarches, d’une part pour une meilleure gestion des risques fournisseurs, et d’autre part pour en faire un élément de différenciation.

Valorise, le portail RSE des distributeurs et des fournisseurs

La plateforme web Valorise, qui va entrer en fonctionnement le 12 septembre 2017, est le fruit d’une collaboration  entre quatre grande organisations professionnelles françaises: l’ANIA, Coop de France, la FCD et la FEEF.

Les objectifs affichés sont clairs :

  • Simplifier les auto-évaluations RSE et les échanges entre fournisseurs et distributeurs;
  • Faciliter le pilotage des démarches RSE;
  • Valoriser les actions RSE mises en place par les fournisseurs.

Cette collaboration inédite montre bien l’intérêt croissant des distributeurs pour les engagements de leurs fournisseurs, eux-mêmes motivés par l’évolution des attentes des consommateurs. Les entreprises qui fournissent la grande distribution seront donc de plus en plus attendues sur leurs engagements RSE !

Capture écran valorise
Capture d’écran du site web de Valorise

Mais surtout, les auto-évaluations qui seront réalisées par les entreprises devraient pousser une grand nombre de PME à initier ou renforcer leur démarche RSE. Une fois les premières évaluations dans les mains des distributeurs, il y a fort à parier que ceux-ci vont demander des efforts au moins avancés et valoriser les premiers de la classe…

Il y a donc une opportunité énorme pour les PME engagées de rester en haut de l’affiche et d’avoir un retour sur les efforts mis en place. Bonne nouvelle !

Les démarches RSE des PME valorisées par la grande distribution !

Dire que la RSE est profitable aux entreprises et en particulier aux PME, c’est bien. Voir que les choses avancent vraiment, c’est encore mieux. Alors aujourd’hui on se penche sur deux initiatives dévoilées récemment qui montrent que la grande distribution a décidé de valoriser l’engagement des PME sur les thématiques de la RSE.

La grande distribution est un bon indicateur des tendances de consommation, surtout en France où elle est omniprésente. On voit de plus en plus dans les rayons de produits labellisés, biologiques, végétariens, fabriqués en France, etc. Cette tendance suit l’évolution des attentes des consommateurs que nous sommes. Et, comme on en a parlé dans un précédent article, puisque les consommateurs attendent aussi plus d’engagements globaux sur la RSE, la grande distribution s’y met pour répondre à cette attente.

En effet, plusieurs enseignes ont annoncé récemment qu’elles allaient valoriser dans leurs prospectus nationaux leurs fournisseurs détentrices du label « Entrepreneurs plus engagés », délivré par la FEEF (fédération des entreprises et entrepreneurs de France). Et pour enfoncer le clou, la FEEF diffusera sur le web et à la télévision une campagne de communication sur ce label. Les PME qui ont su se lancer dans des démarches RSE et se retrouvent ainsi valorisées en seront les grandes gagnantes !

Plus d’informations sur l’article de LSA Conso.

 

Autre annonce d’intérêt pour les PME engagées ou qui veulent le devenir, une plateforme d’auto-évaluation RSE des fournisseurs de la grande distribution va être lancée à la rentrée. Cette plateforme est le fruit d’une collaboration entre quatre grande organisations professionnelles françaises: l’ANIA, Coop de France, la FCD et la FEEF. Les objectifs affichés : simplifier les auto-évaluations RSE et les échanges entre fournisseurs et distributeurs, faciliter le pilotage des démarches RSE et valoriser les actions RSE mises en place par les fournisseurs. Cette collaboration inédite montre bien l’intérêt croissant des distributeurs pour les engagements de leurs fournisseurs, eux-mêmes motivés par l’évolution des attentes des consommateurs.

Plus d’informations sur le communiqué de presse.

 

La grande distribution souhaite donc que les efforts de ses fournisseurs soient mis en avant, et c’est encore une bonne nouvelles pour les PME engagées ! Et pour celles qui ne le sont pas encore, il est toujours temps de prendre le train en marche…