Les PME-ETI et la RSE : le passage du « pourquoi » au « comment »

« Les dirigeants les plus engagés dans la RSE sont les plus convaincus de l’intérêt économique de cette démarche. En effet, pour devenir un levier de compétitivité, la RSE doit être portée au cœur de l’offre et de l’organisation »

Ce constat est l’un des nombreux enseignements tirés de l’étude BPI France – Le Lab, parue le 12 mars 2018, qui a été réalisée sur la base des réponses de 1154 dirigeants de PME et ETI.

On y apprend aussi que si la moitié des dirigeants affirme avoir mis en place une démarche RSE, seulement un quart l’a fait de manière structurée. Pourtant, seule une démarche RSE assortie de responsabilités, d’indicateurs et d’objectifs bien définis permet d’aboutir à des résultats concrets.

Comme l’explique Marc Jacouton, Président de RSE Développement, l’heure n’est plus au « pourquoi » d’une démarche RSE mais au « comment » : la majorité des dirigeants sont convaincus de l’intérêt sociétal et économique de la RSE, mais peu d’entre eux ont vraiment les outils en main pour se lancer efficacement.

 

L’ensemble de l’étude est disponible sur le site de BPI France.

 

Vos consommateurs veulent des engagements sur la RSE

Une étude* menée au niveau international et parue en octobre révèle que 70% des consommateurs déclarent qu’ils veulent s’investir pour avoir un mode de vie plus durable et respectueux de l’environnement et que 45% choisiraient en priorité des marques responsables.

Cette étude vient confirmer les tendances observées en ce moment notamment en France, et démontre qu’il est maintenant urgent d’agir pour conserver ses parts de marchés : les consommateurs attendent de vrais engagements et de la transparence.

Dans des secteurs tels que l’agroalimentaire, les cosmétiques ou le textile, les démarches se multiplient pour répondre aux attentes des consommateurs.

Et vous, avez-vous pensé à évaluer votre potentiel d’action et mettre en place une démarche RSE stratégique ?

*Source : www.e-RSE.net

La moitié des consommateurs de cosmétiques s’inquiète

51% des consommateurs sont inquiets de la présence de substances dangereuses dans les produits cosmétiques.

 

Une étude* menée au niveau international et parue en octobre révèle que 70% des consommateurs déclarent qu’ils veulent s’investir pour avoir un mode de vie plus durable et respectueux de l’environnement et que 45% choisiraient en priorité des marques responsables.

Cette étude vient confirmer les tendances observées en ce moment notamment en France, et démontre qu’il est maintenant urgent d’agir pour conserver ses parts de marchés : les consommateurs attendent de vrais engagements et de la transparence.

Alors que de de plus en plus d’acteurs de la cosmétique valorisent des démarches RSE, avez-vous évalué votre état d’avancement et votre potentiel d’action ?

Votre entreprise peut se différencier en engageant ou en renforçant une politique RSE pragmatique et valorisable, pensez-y !

*Source